Fêtes galantes XVI: À Clymène

Études de sept têtes, c. 1717

Études de sept têtes, c. 1717
Frits Lugt Collection, Paris

Mystiques barcarolles,
Romances sans paroles,
Chère, puisque tes yeux,
     Couleur des cieux,

Puisque ta voix, étrange
Vision qui dérange
Et trouble l’horizon
     De ma raison.

Puisque l’arôme insigne
De ta pâleur de cygne
Et puisque la candeur
     De ton odeur,

Ah! puisque tout ton être,
Musique qui pénètre,
Nimbes d’anges défunts,
     Tons et parfums,

A, sur d’almes cadences
En ses correspondances
Induit mon coeur subtil,
     Ainsi soit-il!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: